Profession de Foi

La métaphysique, une philosophie et non pas un lieu sans lieu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La métaphysique, une philosophie et non pas un lieu sans lieu

Message par inti le Dim 8 Jan - 21:23

La métaphysique, une philosophie et non un lieu sans lieu...pour signifier que la métaphysique constitue moins un monde Onérique dont seraient issues les lois naturelles qu'une culture philosophique sur une représentation du monde.  La métaphysique ce sont les lois universelles( physiques) fltrées et interprétées par l'esprit humain d'où cette forte tendance ( anthropomocentrique) à placer la métaphysique ( cerveau humain) au-dessus du monde matériel et naturel. Ainsi naquit le surnaturel. Les formes intelligibles versus le monde sensible de Platon: . On pourrait facilement tisser la trame de fond et établir une concomitance entre la métaphysique, le monde des idées de Platon, la cérébralité humaine et la culture.  La culture aussi vue comme le monde des idées de Platon, la sphère supérieure ( la culture) gouvernant le monde naturel.  La boucle est bouclée.

L'astrophysique est à l'univers ce que la métaphysique est à l'esprit humain. Donc il y a peu de chances que la métaphysique puisse être à l'origine du matérialisme universel.  Une représentation du monde aussi créative qu'elle puisse être n'a pas le pouvoir d'être là cause de tout ce qui est. "L'univers existe" et nous allons devoir chercher ailleurs qu'au sein de la métaphysique pour vendre la mèche de l'étincelle primordiale.  Placer la métaphysique au devant ou au dessus du matérialisme universel c'est croire que la cérébralité humaine ait pu engendrer les lois de la  relativité.  "Un physicien se sont des atomes qui pensent des atomes" ( inconnu)

J'aurais pu poster ce fil sur le forum psychologie étant donné que l'esprit humain ( dans sa créativité et délires)  concerne autant la psychologie que la philosophie.  D'ailleurs on peut toujours palabrer et philosopher sur l'être et le néant, le divin et l'humain que tout changement de paradigme n'est jamais sans effet sur la conscience collective ou inconscient collectif et les conceptions du monde.  Nous en sommes encore à osciller entre une interprétation évolutionniste ou créationniste du monde. On va devoir laisser les dieux discuter entre eux sur ce qui peut être dit et pensé et ce qui ne peut pas l'être aux yeux des mortels.    "Jamais la nature ne nous trompe; c’est toujours nous qui nous trompons"(Rousseau). jocolor

inti

Messages : 81
Date d'inscription : 07/01/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum